Selon une étude menée par Kaspersky, de nombreux consommateurs et entreprises utilisent encore des systèmes d’exploitation qui ne sont plus pris en charge par leurs producteurs ou dont la durée de vie est presque terminée.

41% des utilisateurs utilisent encore des systèmes d’exploitation dépassés sur leurs ordinateurs de bureau, non pris en charge ou sur le point de prendre fin, comme Windows XP et Windows 7, bien que des versions plus récentes soient disponibles. Dans le même temps, 40% des petites entreprises et 48% des PME et des entreprises restent dépendantes de ces systèmes, ce qui les rend extrêmement vulnérables.

Dans la plupart des cas, la fin de vie du système d’exploitation signifie que le fabricant a cessé de publier des mises à jour logicielles, y compris celles relatives à la cyber-sécurité. Mais les chercheurs en sécurité ou les cybercriminels peuvent trouver dans ces systèmes des lacunes inconnues qui pourraient être exploitées pour lancer des cyberattaques et laisser les utilisateurs exposés, car ils ne recevraient pas de correctif logiciel car le fabricant avait cessé de prendre en charge l’ancien système.

Les chercheurs de Kaspersky ont analysé les données relatives à l’utilisation de systèmes d’exploitation d’utilisateurs anonymes de KSN afin de mesurer le nombre de systèmes à risque afin d’en estimer la taille. Les résultats ont montré que quatre consommateurs sur dix utilisent encore des systèmes obsolètes, y compris des systèmes obsolètes tels que: Windows XP et Vista.

En examinant certaines versions plus anciennes des systèmes d’exploitation utilisés, nous constatons que 2% des utilisateurs individuels et 1% des stations de travail de très petites entreprises utilisent encore Windows XP, un système d’exploitation qui n’est plus pris en charge depuis plus de 10 ans. Moins d’un demi pour cent des particuliers (0,3%) et des petites entreprises (0,2%) sont toujours en faveur de Windows Vista, dont le support a pris fin il y a sept ans.

De manière significative, certains utilisateurs (1%), petites entreprises (0,6%), PME et entreprises (0,4%) ont manqué la mise à niveau gratuite vers Windows 8.1 pour continuer à utiliser Windows 8, que Microsoft ne prend plus en charge depuis. Janvier 2016.

Windows 7 reste un choix populaire pour les particuliers et les entreprises, malgré l’expiration du support étendu en janvier 2020. 38% des particuliers et des petites entreprises et 47% des PME et des organisations utilisent toujours leurs appareils. La part de Windows 7 est similaire à celle de la dernière version de Windows 10 dans les secteurs des petites et moyennes entreprises et des entreprises, soit 47%.

Selon les statistiques, Alexei Pankratov, responsable de Kaspersky Enterprise Solutions, estime qu’un grand pourcentage des utilisateurs, qu’ils soient d’entreprise ou individuels, utilisent encore des stations de travail fonctionnant sur un système d’exploitation arrivé à expiration ou proche de la fin. L’utilisation généralisée persistante de Windows 7 est «inquiétante», expliquant qu’elle perdra son assistance dans moins de six mois.

Related Articles
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.