Le géant de l’informatique américain IBM va scinder ses activités de gestion d’infrastructures en une société cotée pour se concentrer pour sa part sur le « cloud » ou l’informatique dématérialisée, a annoncé le groupe dans un communiqué jeudi.

Dans cette nouvelle division, l’unité des services d’infrastructure informatique sera également intégrée, fournissant, par exemple, un soutien technique aux centres de données. Le mouvement a son germe dans l’acquisition de Red Hat en 2018: l’énorme opération – l’achat leur a coûté 34 milliards de dollars. axé sur le renforcement de cet engagement envers le cloud s’est si bien passé que le PDG d’IBM, Arvind Krishna, est convaincu que c’est « la bonne décision ».

La nouvelle compagnie qui n’a pas encore de nom va réunir les activités d’hébergement et de gestion de services et d’infrastructures qui disposent, selon IBM, d’un carnet de commandes de 60 milliards de dollars. Elle entretient des relations avec 4 600 clients dans 115 pays, opérant sur marché potentiel de 500 milliards de dollars, selon IBM.

La scission devrait se conclure d’ici la fin de 2021 sous la forme d’une transaction non imposable pour les actionnaires. Pour IBM, il s’agit de se focaliser sur le marché porteur du « cloud » et de l’intelligence artificielle. L’informatique dématérialisée représente un marché potentiel de 1 000 milliards de dollars, affirme encore le groupe.

Arvind Krishna a expliqué que « le succès que nous avons eu avec Red Hat nous donne confiance et nous pensons que c’est la bonne décisionKrishna était déjà l’architecte de l’opération d’achat de Red Hat et est devenu PDG d’IBM en avril 2020, en remplacement de Ginni Rometty.L’annonce a été très bien accueillie par les actionnaires de la société: la valeur des actions. IBM avait augmenté de 11% avant l’ouverture du marché.

Source : Here

Related Articles
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.