Reuters a rapporté vendredi que Pékin s’oppose à la vente forcée des opérations de Tik Tok aux États-Unis par son propriétaire chinois, ByteDance, et la Chine préfère fermer l’application Tik Tok en Amérique plutôt que de la vendre.

ByteDance est en pourparlers pour vendre les entreprises TikTok aux États-Unis à des acheteurs potentiels, notamment: Microsoft et Oracle, depuis que le président américain Donald Trump a menacé le mois dernier de bloquer le service à moins que la vente ne soit conclue. Trump a donné à ByteDance une date limite à la mi-septembre pour conclure l’accord.

Cependant, les responsables chinois estiment que la vente forcée rendra ByteDance et la Chine vulnérables face à la pression de Washington, ont déclaré des sources à Reuters, qui s’est exprimée sous couvert d’anonymat étant donné la sensibilité de la situation.

Dans une déclaration à Reuters, ByteDance a déclaré: Le gouvernement chinois n’a jamais suggéré de fermer TikTok aux États-Unis ou sur tout autre marché.

En réponse à la question de vendredi sur Trump et Tik Tok, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères (Zhao Lijian) a déclaré lors d’une conférence de presse régulière: Les États-Unis abusent du concept de sécurité nationale et les exhortent à cesser de sévir contre les entreprises étrangères.

Reuters avait précédemment signalé que les acheteurs potentiels de TikTok discutaient de quatre façons de structurer l’acquisition de ByteDance. L’une de ces méthodes consiste pour ce dernier à procéder à la vente d’actifs TikTok américains sans l’approbation du ministère chinois du Commerce en les vendant sans algorithmes majeurs.

Les responsables américains ont critiqué la sécurité et la confidentialité de TikTok, soulignant la possibilité de partager les données des utilisateurs avec Pékin. La société a déclaré: Elle ne se conformera à aucune demande de partage de données utilisateur avec les autorités chinoises.

Related Articles
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.