L’Union européenne organise des exercices militaires pour se préparer à toutes les cyber-attaques russes et chinoises, en référence à l’intention de l’Union de renforcer la coopération contre les ingérences russe et chinoise et en réponse à une série d’incidents qui ont provoqué la colère des gouvernements européens.

Le ministre finlandais des Affaires étrangères a annoncé qu’Helsinki organiserait plusieurs exercices pratiques (après la présidence tournante de l’Union européenne, le 1er juillet), notamment des programmes impliquant les ministres des Finances et de l’Intérieur des 28 États membres.

Bien que les ministres de la défense de l’UE aient participé à de telles simulations, Helsinki estime que le groupe de menaces hybrides auquel l’UE est actuellement confrontée – qu’il s’agisse de fausses nouvelles ou d’attaques contre des systèmes informatiques importants – nécessite des manœuvres impliquant une participation plus large surtout après avoir détecté des attaques importantes sur des vulnérabilités dans les défenses et les réseaux électroniques du cluster, pour partager des avertissements de violations.

Il a également accusé le Kremlin d’avoir tenté de lancer une attaque en ligne contre le siège de l’Agence internationale de contrôle des armes chimiques, dans le cadre d’une opération contrecarrée par les services de renseignements militaires néerlandais. Des pirates chinois liés à l’Armée de libération du peuple (APL) ont infiltré le ministère des Affaires étrangères chypriote et volé des câbles diplomatiques de l’UE pendant des années, le gouvernement chinois ayant nié toute implication.

Selon des diplomates, l’Union européenne n’a pas su faire face aux menaces croissantes qui pèsent sur elle, notamment en raison de l’utilisation des données transmises entre 28 systèmes d’information électroniques nationaux.

Source : UE

Related Articles
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.