La propagation du virus Corona (Covid-19) a entraîné un manque de masques médicaux dans certains pays, de sorte que les fournisseurs font des heures supplémentaires pour suivre le rythme de la demande, et les hôpitaux chinois ont commencé à s’appuyer sur les technologies de l’intelligence artificielle pour rechercher des signes de pneumonie causée par le coronavirus.

ِCrise des masques médicaux dus à Corona:

Alors que les pays du monde luttent pour contenir la propagation du coronavirus émergent (Covid-19), certains pays sont confrontés à une pénurie de masques médicaux, de sorte que les fournisseurs sont obligés de faire des heures supplémentaires pour répondre à la demande.

Les prix des masques ont également augmenté de manière significative sur le site Amazon, car les vendeurs de masques sur le site ont augmenté leurs prix de quatre à cinq fois ces dernières semaines, et la société a averti les vendeurs de ne pas augmenter les prix à ces niveaux, afin qu’ils ne soient pas soumis à l’expulsion du site.

Un rapport de Reuters a également indiqué que les autorités italiennes – qui ont vu ce qui est de loin la plus grande propagation du virus en Europe – ont commencé une enquête sur les prix élevés des masques et du matériel de stérilisation sur Internet, bien qu’aucun site n’ait été mentionné. Là où de nombreux pharmaciens disent que des masques de santé et des désinfectants pour les mains ont été mis en place, et donc de nombreuses personnes ont visité les sites Internet qui vendent à des prix élevés.

Les hôpitaux chinois s’appuient sur l’intelligence artificielle:

34 hôpitaux en Chine ont commencé à s’appuyer sur le programme d’intelligence artificielle développé par Beijing Infervision pour aider à diagnostiquer les personnes atteintes du virus Corona.

Le programme peut déterminer les signes initiaux ou partiels de pneumonie causée par le virus, et les médecins peuvent effectuer les examens médicaux nécessaires pour confirmer le diagnostic de la maladie.

Développer et tester de nouveaux systèmes médicaux en quelques semaines n’est pas une solution idéale, mais un nombre croissant de patients et de décès imposent cela aux chercheurs aux États-Unis et en Chine, car jusqu’à présent il n’y a pas de vaccin contre le virus et il n’y a pas de traitement distinct pour ses effets.

Related Articles
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.