Huawei prévoit de dépenser plus de 300 millions de dollars par an en financement de la recherche universitaire, a annoncé mardi un haut responsable de Huawei, en dépit d’un embargo américain sur la société chinoise qui a nui à ses relations avec les entreprises et le monde universitaire.

William Xu, directeur de l’Institut de recherche stratégique du fabricant d’équipements de télécommunications, a tenu ces propos lors d’un événement qui s’est déroulé dans la ville de Chengdu, dans le sud-ouest du pays.

Huawei est sous le coup d’un embargo commercial imposé par l’administration du président américain Donald Trump depuis mai et, en vertu de cette interdiction, il est interdit à Huawei d’obtenir toute technologie de la part d’entreprises américaines sans son consentement. Toujours à cause de cette interdiction, le célèbre Massachusetts Institute of Technology a rompu ses liens avec Huawei au début de cette année et l’Université britannique d’Oxford a cessé d’accepter des fonds de Huawei l’année dernière.

Xu a déclaré que seuls quelques établissements d’enseignement avaient suspendu leurs relations avec l’entreprise. Huawei allouera donc des fonds aux institutions qui accueillent toujours l’entreprise. Il a ajouté: « Ce montant de 300 millions de dollars par an augmentera et ne diminuera plus. »

Xu a également indiqué que la société avait expédié plus de 200 000 réseaux 5G sur les marchés mondiaux, soit plus que les 150 000 stations dévoilées en juillet dernier.

Depuis un an, Huawei est un sujet clé de la guerre commerciale américano-chinoise. Washington a imposé à la société un embargo commercial en mai sur les risques pour la sécurité nationale. Toutefois, Huawei a enregistré une hausse de 23% de son chiffre d’affaires au premier semestre, soutenue par les fortes ventes de smartphones sur son marché domestique.

Source : Reuters

Related Articles
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.